Philosophie

Le doute.

Depuis la nuit de temps l’homme se considère comme le maître de toutes les autres créatures terrestres! Doté d’une grande capacité intellectuelle , il est né pour les dominer. Toutefois , l’homme est habité par une chose, qui peut le pousser à avancer un jour et à reculer le jour suivant, c’est le doute.

Certains présentent la vie comme un ensemble des événements dont la nature est toujours binaire, tout est bonheur ou malheur, beau ou mauvais , vrai ou faux. Mais pour éviter de rentrer dans ce choix hybride et clivant des choses, il faut douter.

Comme toujours, il est essentiel de définir les notions que je vais traiter, il convient alors de définir le doute d’abord. Le doute est un mot qui renvoie à plusieurs significations, d’un côté il est le fait de ne pas adhérer à une vérité établie, d’un autre côté le doute peut être le fait d’hésiter entre deux choses.

Analysons la première définition, si le doute est le fait de ne pas adhérer à une vérité établie, il serait donc une forme de résistance à la vision établie de choses, dans ce cas, le doute est la négation même de la vérité. Deux conséquences me viennent à l’esprit : si le doute remet en question une vérité établie, il est un facteur essentiel du progrès car le progrès s’est toujours fait par la remise en question des certitudes établies (nous y reviendrons!) ; dans un autre sens, il est possible alors d’interdire dans une société ou une organisation particulière le doute (nous y reviendrons aussi!)

Analysons la deuxième définition, le doute est le fait d’hésiter entre deux choses. Dans mon précédent article, consacré à la liberté de choisir, j’ai insisté sur le fait que le choix permet de privilégier une chose sur une autre. Parfois le choix est facile à faire mais de temps à temps le choix fait naître dans notre esprit un doute. Lorsqu’une personne est confrontée à une situation où elle doit choisir entre deux choses totalement différentes, elle n’aura pas du mal à faire son choix mais lorsque la personne est confrontée à deux choses similaires, le choix fait place à l’hésitation.

Pourquoi continuer de douter lorsque la vérité est établie ?

L’homme est un être en quête permanent, sa soif pour le changement est inassouvissable. Il est impossible de satisfaire l’homme par des certitudes car il doute de tout. Le doute est dans la nature de l’homme et dans son intérêt. Il ne peut s’empêcher de douter si sa situation actuelle ne le convient pas. Dans ce cas, l’homme ne doute pas pour le seul plaisir de remettre en question la vérité établie (quoique!).

Que serait le monde sans le doute ?

Cette question est une porte ouverte à toutes les spéculations. Les plus grandes découvertes ont été toujours précédé par une série des doutes sur les situations préexistantes. Christophe Colomb par exemple en découvrant l’Amérique, il doutait des affirmations de son époque, ses contemporains estiment qu’il n’y avait pas de terre au-delà des eaux de l’Atlantique. Pour le progrès, les scientifiques ont puisé dans les connaissances de leur époque pour découvrir des choses nouvelles.

S’il existe la soif du changement, il existe aussi la peur du changement. Cette peur a conduit à des interdictions insensées et à des persécutions injustifiées. Beaucoup d’hommes de science ont péri, coupable d’avoir douté. Ce fut le funeste cas de Galilée qui avait simplement voulu éclairer les hommes de son temps sur l’univers qui les entouraient, il fut condamné pour avoir douté de la version de l’Église sur le mouvement de la terre.

Faut-il douter de tout ?

Personnellement, je crois qu’il est essentiel de douter. Cependant, il faut que le doute serve à quelque chose. Si le doute est un facteur du progrès, le doute est aussi la source de l’hésitation. Le doute est essentiel seulement lorsqu’il est dans notre intérêt, nous ne pouvons pas nous satisfaire des certitudes établies mais pour avancer, il ne faut pas laisser beaucoup de place à l’hésitation.

Je finirai en citant René Descartes qui disait autrefois “je pense donc je suis”, en restant fidèle à ses mots je dirai à mon tour je doute, donc je suis.

Ecrit par Divin Garnaud Irakoze.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :