Un jour, nous serons grands.

Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser que nous avions tort d’avoir peur des adultes.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser que la vie trouve toujours son chemin.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser que nous avons fait du mieux que nous avons pu.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser que l’enfance ne nous a jamais quittés et que chaque explosion de joie ou de peine nous a rapprochés de cet état naturel.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour empêcher les autres de commettre les mêmes erreurs que nous.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour être en paix lorsque les choses ne marcheront pas comme on aurait voulu.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour ne plus quémander l’amour, assez grands pour panser nos plaies, assez grands pour ne plus penser à l’avenir !
Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser notre finitude, assez grands pour accueillir l’amour avant la mort, assez grands pour aimer les naissances avant les cimetières.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour comprendre nos propres divergences, assez grands pour traverser le réel sans censure de l’imaginaire.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour assumer nos convictions, assez grands pour admirer les gens qui chantent et dansent sous la pluie !
Un jour, nous serons grands, assez grands pour accueillir nos doutes et nos deuils, assez grands pour vivre avec nos imperfections, assez grands pour nous laisser aimer ainsi.
Un jour, nous serons grands, assez grands pour être heureux avec ou sans, assez grands pour dire que nous avons bien vécus, assez grands pour laisser notre moi d’hier derrière nous et embrasser le moi présent qui devient autre nous demain !
Un jour, nous serons grands, naturellement ou par un coup de pouce du destin !
Un jour, nous serons grands, assez grands pour réaliser que le monde est ce qu’il est ! Un champ à explorer, une surface habitable, un espace bien meilleur en présence de l’autre, bien malheureux sans lui, toujours beau en présence d’amour !

Ecrit par Aliane UMUTONIWASE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.