Voyage : Du déplacement au voyage

Le temps passe, ainsi passe la vie. Alors, avant de quitter le temps, la vie lui résiste en offrant le souvenir, ce passé qui ne passe pas, ce temps qui résiste et qui ne disparaît pas, cette mémoire qui nous permet de formuler et de conter les histoires. Ce mois-ci, j’ai décidé de vous partager les souvenirs que m’ont laissé mes premiers voyages.

Là où tout a véritablement commencé.

Mon âme n’a pas toujours été de celles qui apprécient le voyage, elle ne savait que se déplacer. Elle ne faisait que quitter un endroit pour rejoindre un autre. Mes yeux ignoraient comment contempler la nature à travers les vitres, mes pieds ne pouvaient pas marcher sans mesurer le temps et la fatigue qu’engendrerait mon déplacement. C’est ainsi que j’ai traversé plus de la moitié de ma vie : sans jeter un regard bienveillant sur mes traversées.
Et puis j’ai rencontré la vie, celle qui bouleverse la routine, celle qui bouscule les certitudes, celle qui balaie les amis et qui éloigne le monde que l’on aurait cru immuable. J’ai connu ce passage à vide où la seule façon de s’en sortir était de se vider la tête. Chacun fait de son mieux pour aller de l’avant, certains se donnent pour mission de vider les bouteilles, moi je me suis donné pour mission de sillonner les bouts de la terre.
Même au fin fond de l’épreuve, la vie sait se montrer complice de celui ou celle qui éprouve les assauts du malheur. Une collègue rencontrée une année auparavant m’a proposé de faire ensemble une randonnée au lac bleu de Guizengeard. J’ignorai ce que c’est la randonnée et ce lac n’éveillait aucune magie dans mon esprit ! c’est quand elle m’a montré la photo de la destination que j’ai tout de suite dit OUI!

Le lac de Guizengeard Le lac bleu
Un Oui motivé par autre chose que le voyage.

Un oui motivé par d’autres motifs que ceux de profiter du voyage. Moi, je voyais le déplacement c’est-à-dire le départ et puis l’arrivée, une fois à destination j’avais prévu de prendre des photos, d’alimenter les réseaux sociaux et d’exhiber la beauté de l’endroit sans l’avoir apprivoisé. Je ne rêvais pas de ce voyage, je rêvais des photos et les impressions de ceux qui les verront. Avec ce genre de pensée, on tait la souffrance, mais on ne la tue pas, elle revient l’instant après l’accomplissement de la mission d’impressionner.

Avec du recul, ce voyage fut bénéfique, il m’a appris les trois choses que j’ai essayé de résumer comme ceci:

« Les plus belles photos peuvent parfois cacher la misère de celui ou celle qui les prend ou ordonne de les prendre »
« Les plus beaux endroits sont parfois témoins des plus grandes souffrances »
« Un sourire sur la photo, c’est la photo qui sourit. Celui ou celle qui mime ce geste en sait plus sur le message qu’il ou elle veut faire croire et non sur l’état de santé de son âme. »

Après le lac de Guizengeard, j’ai fait d’autres randonnées : dans les Hautes-Pyrénées, en Auvergne, dans les gorges du Verdon et bien d’autres voyages ! des voyages où se contenter des photos ne me suffisais guère, où le vide s’installait et les questionnements fusaient ! pourquoi fais je ces voyages ? Que m’apportent-ils ? Mes questions sont restées longtemps sans réponse, mais le plus dur était déjà fait. Je ne me déplaçai plus pour les photos, ou plutôt les photos ne me suffisaient plus, il me fallait une raison plus viable, plus durable, celle qui me parle, celle qui m’implique pleinement. il me faudra un deuxième article sur mes motivations, en attendant, je vous souhaite un bon mois de septembre.

PS: en 2020 j’avais essayé d’aborder le thème du voyage, mais j’ignorais, ce que je voulais. Donc la clarté n’est peut-être pas au rendez-vous, je les laisse juste pour ne pas renier, celle que j’étais à cette époque. (20meilleurs citations sur le voyage, pourquoi voyager, 5 astuces pour préparer un voyage, les cascades de Gimel).

Écrit par Aliane UMUTONIWASE

6 réflexions sur “Voyage : Du déplacement au voyage

  1. Ping : Voyage : Amitié comme un rendez-vous – Parlons de la vie

  2. Ping : Voyage : ça va ? – Parlons de la vie

  3. Ping : Voyage: Paris, laissez-vous rêver – Parlons de la vie

  4. Ping : A vous je dis Merci Parlons de la vie Let's talk about life

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.