Voyage: Musée Nissim de Camondo

Le musée Nissim de Camondo est la reconstitution d’une demeure aristocratique du XVIIIe siècle construite de 1911 à 1914, il se situe à quelques pas du parc Monceau, dans le 8e arrondissement de Paris. Lors de ma visite, j’ai eu la chance de me figurer ce que c’était la vie aristocratique de l’époque. J’y suis parvenue grâce à ce riche collectionneur Moïse de Camondo (1860-1935) qui à la fin de sa vie a fait le don de ce bien immobilier à l’État français. Nissim est le nom de son fils tragiquement disparu pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce musée porte son nom, un très bel hommage d’un père à son fils.
On y découvre des meubles exceptionnels, des tableaux captivants, des tapis, des tapisseries, l’ascenseur, des porcelaines et de l’orfèvrerie du XVIIIe siècle français. Quelle époque !
Après l’époque médiévale au musée de Cluny, je vous présente le musée Nissim de Camondo :

Rez-de-chaussée bas

Au rez-de-chaussée du bas, on y trouve le vestibule, la cuisine, la salle des gens, la laverie et l’office du chef. Dès l’entrée j’ai été impressionnée par la magnificence des lieux, contrairement aux grands musées à thèmes, ici tout est condensé pour offrir l’image de ce qu’était la vie quotidienne des Camondo.

Le vestibule

C’est dans le vestibule qu’étaient accueillis les hôtes.

La cuisine

la cuisine n’a rien à envier à notre époque niveau esthétique. En plus du fourneau central, de la rôtisserie et de la laverie. La cuisine avait également une salle à manger ainsi qu’un bureau du chef cuisinier (l’office du chef).

La salle des gens

Laverie

L’office du chef

Rez-de-chaussée haut

Cette partie était destinée aux hôtes, elle est réservée aux objets de réception on y trouve la galerie, le grand bureau, le grand salon, salon des Huet, la salle à manger, le cabinet de porcelaines, le petit bureau et l’office de la salle à manger.

La galerie

Le grand bureau

Le grand salon

Salon des Huet

Salle à manger et le cabinet de porcelaine

Le petit bureau

L’office de la salle à manger

Le jardin

1er étage

C’était l’espace privé de Moïse de Camondo, on y trouve le salon bleu, la bibliothèque, les appartements de Moïse et Nissim de Camondo, les salles de bain et celle des souvenirs où l’on montre l’histoire de famille des Camondo.

Le salon bleu

La bibliothèque

Les appartements de Moïse et Nissim Camondo

Les salles de bain

Quelques photos

L’histoire de ce musée est à la fois belle, car généreuse et poignante, car tragique. Elle révèle la passion pour l’art d’un homme, Moïse de Camondo issue d’une riche famille juive sépharade de Turquie, devenue italienne et anoblie par le roi d’Italie en 1867. Il a par la suite vécu en France jusqu’à sa mort. Sa famille et lui-même ont fait fortune dans le milieu de la banque à tel point qu’on la surnommait les Rothschild de l’Est.
Moise de Camondo épris de la culture française, il décida de construire un hôtel particulier et d’y mettre sa collection des objets précieux du XVIIIe siècle.
La famille de Moïse de Camondo est tragiquement éteinte à la mort de son fils Nissim de Camondo aux champs de bataille, plus tard sa fille Béatrice de Camondo et ses enfants connaitront le même destin funeste à Auschwitz.
Là où la vie de ses enfants échappait à son contrôle, il ne laissa pas s’échapper son amour et sa passion pour les objets d’arts décoratifs, il les collectionna jusqu’à sa mort. Il légua son bien à la France et ainsi, il nous permit d’admirer les œuvres qui ont fait chavirer son cœur !
J’ai vécu une expérience incroyablement belle, un moment hors du temps ! Merci

Écrit par Aliane UMUTONIWASE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.