À la Une

Poésie: À mon enfant con

À mon enfant qui prendra probablement naissance dans le ventre d’une autre ! À mon enfant qui prendra connaissance de mon existence par ces quelques lignes ! À mon enfant plus âgé que moi ! À mon enfant qui pourrait peut-être, être ma mère ! À mon enfant-père, qui a déjà perdu ses cheveux ! À mes enfants sœurs, à tous les enfants du monde Si tout le monde n’atteint pas l’âge adulte, l’adulte, lui a déjà été enfant et l’enfant qui verra le crépuscule de sa vie dans l’enfance même, je m’adresse à lui aussi! À tous mes enfants donc ! À mon enfant con plus particulièrement, Méfie-toi des conseils, Les conseils des gens qui te figent viennent souvent des cons qui ont renoncé à la sagesse de l’expérience ! N’oublie pas que les sages d’aujourd'hui furent des cons qui essayent !

À la Une

Monsieur le bibliothécaire

Je vous ai rencontré perdue, c’est grâce à vous j’ai cessé de fuir ma propre compagnie ! Merci d’être ! Sans connaître votre nom ni votre prénom, je vous ai prénomme « Sage » ! Vous m’avez vivement recommandé de travailler tôt pour me reposer à temps, le moment venu ! La retraite, j’y penserai promis, la vie je la vis comme il m’est possible de la vivre ! Vous m’avez vivement conseillé de me rendre à la bibliothèque municipale ! Me voici, le voyage vient à peine de commencer et je m’y plais déjà. Il est vrai que les années enseignent ce que les jours ne savent pas. En contemplant le chemin parcouru, je suis devenue une tout autre femme ! Où que vous soyez, vous avez donné naissance à une lectrice!

À la Une Temple de sybelle

Voyage: Parc des Buttes-Chaumont

Friande des histoires, j’ai fouillé pour connaître les origines de ce magnifique parc, il semblerait qu’avant d’emprunter le nom des Buttes-Chaumont, c’était le Mont Chauve à cause de ses terres infertiles qui se refusaient à toute végétation. Avant d’être ce parc aux remarquables vertus, ce lieu connut en premier lieu un destin sinistre. En effet, au moyen âge au pied des buttes se jouait le théâtre de l’horreur en effet la justice royale se faisait là-bas, nombreux sont les têtes laissées sans vies jusqu’au 17e siècle. Après ce destin funeste, il s’ensuivra un autre tout aussi sombre, celui de décharge à ciel ouvert. Les ordures aux odeurs d’excréments, les cadavres animaux furent longtemps adressés à ce lieu.

À la Une

Poésie: Lorsque demain ne sera plus nôtre

Lorsque demain ne sera plus nôtre, cela voudra dire que la vie n’a pas renouvelé le bail. 
Qu’il n’y aura plus rien à espérer, plus rien à panser, car plus rien à penser ! 
Lorsque demain ne sera plus nôtre, nous visiterons la chambre de l’oubli, nous habiterons dans les cœurs qui autrefois ignoraient combien ils tenaient à nous ! 
Lorsque demain ne sera plus nôtre, nous laisserons la peine à ceux qui restent. Nous quitterons nos terres pour habiter sous terre !

À la Une

L’été a ses printemps, l’hiver a ses automnes

Mon ami, le printemps a ses étés et l’été a ses printemps ! L’automne a ses jours d’hiver et l’hiver a ses jours d’automne ! La vie n’est jamais tout à fait formelle ni toujours formidable ! Elle nous donne et nous dépouille, mais jamais elle ne nous laisse les mains vides ! Si ce n’est pas une leçon qu’elle nous donne, c’est une recette qu’elle nous laisse ! Si ce n’est pas des larmes, ce sont des armes pour les combattre ! Si ce n’est pas l’amour à vivre, c’est le devoir d’en chercher ! Si ce n’est pas le bonheur qu’elle nous laisse, c’est une douleur qu’elle nous assène ! Pourtant la vie n’est pas fondamentalement affligeante, elle nous éprouve le temps d’un instant et la seconde d’après elle nous prouve que c’était là notre salut !