À la Une

Douce absurdité

mais toi quand tu viens à moi. Ne parais pas, je t’en prie. Viens dans ta nature profonde, nous avons tant de choses à vivre et j’ai tout intérêt à apprendre de toi, ce qu’est la vie ! J’ai soif de vivre sans prescription des réseaux et sans désespérance d’une vie belle ! Mon ami ; Plutôt que de me confiner j’aime mieux me confier ! Tiens, mes pensées dans ton noble cœur. Avec toi, je veux tendre au lieu de prétendre ! Avec toi, je veux rendre au lieu de vouloir tout prendre ! Je vais attendre et espérer au lieu d’entendre les bruits qui courent en propageant des rumeurs que cette vie n’est que douleur.

À la Une

Poésie: Cette voix

C’est cette voix qui te fournit des preuves insensées pour encenser les efforts minimes de ton bourreau (assez pour te garder et trop peu pour changer) !
C’est cette voix qui t’apprend à maquiller les preuves d’une vie marquée par la souffrance et c’est cette même voix qui insiste sur des raisons dont tu es tombée amoureuse et non celles dont tu es constamment en malaise!

À la Une les hautes Pyrénées

Octobre de vous à moi: questions/réponses 3e partie

Céderai-je un jour à la pression ? Ma réponse est peut-être, sais-t-on jamais ! Mais à ce moment-là, je saurai que les envies de couple ont primé sur les envies de véritable amour ! à ce moment-là, je saurai que j’ai choisi la triste joie de convenir ainsi que quelques plaisirs que jouissent les couples mêmes sans être amoureux.

Même la parfaite nature..

Inaudibles sons de la nature !
Incroyable richesse de la solitude !
Insondable destin de l’homme !
La mort, tragique expérience de l’être !
L’amour, l’essence de toutes choses !
Le bonheur, l’idéal de l’existence !
L’échec, l’école dont le maître n’est autre que soi !
L’amitié, l’autre moi !
L’insatisfaction, le propre de l’homme !
L’admiration, l’idéal de l’amour !
La jalousie, la maladie d’amour !
La passion, l’illusion de l’amour !
La possession, déguisement d’un amour malade !

L’homme aux multiples tatouages.

De l’amour, il préféra des louanges,
De l’amitié, il choisit des pouces levés en guise des likes,
De la raison, il choisit les réseaux!
De la pensée, il choisit les dépenses, de la vie, il optera la survie!
Dans son miroir ; maquillé et bien habillé, il voyait une star ; le soir, tous les masques tombés ; il retrouvait l’enfant triste et solitaire, dans le même miroir !
Il retrouvait son cœur vide et une âme brouillée par les contradictions !
Il était malheureux, il le savait !
Il était misérable, il le sentait !
Incapable de renoncer aux flashs, son impuissance la tuait !
Il chantait l’amour, pour apprivoiser ce sentiment de plus en plus rare dans sa vie.
Il revendiquait les choses dont il ignorait la profondeur, il les tatouait sur sa peau juste pour appartenir,

À la Une

Poésie : Ressentir.

  Il m’arrive de me sentir seule mais je ne te le dis pas, par peur que tu me réduis à cette réalité temporaire !Il m’arrive de me sentir triste , mais je ne te le dis pas, par peur que tu m’infliges des leçons de morale, celles qui prescrivent que la tristesse est une …

Lire la suite de Poésie : Ressentir.

Ne m’aime pas si vite, ne m’aime pas si tard.

  Ne m’aime pas si vite , tu pourrais être déçu et me descendre par la suite,Ne m’aime pas si tard, je pourrais être méfiant et te méprendre par la suite,Ne m’aime pas si exclusivement, tu pourrais me blesser par cette volonté de vouloir me posséder .Ne m’aime pas si désespérément, tu pourrais me faire …

Lire la suite de Ne m’aime pas si vite, ne m’aime pas si tard.