Ils disent qu’il en faut peu

Ils disent qu’il en faut peu pour être heureux, ce n’est pas vrai ! Être heureux, c’est plus rude, car pas de prix.
On se paie le plaisir et non le bonheur !
On se paie une entreprise et non une âme !
On se construit des maisons et non de foyers stables !
On veut oublier le passé à tout prix, mais le passé bien décidé à se faire une place peu importe le prix se rappelle de nous et fait appel à notre mémoire !
On essaie de bien faire les choses en multipliant les expériences, on rate certaine et par la même occasion, nous donnons substance aux commérages !
On aime très fort, on croit à l’éternité tout du moins jusqu’au moment où l’un de nous cessera de défier le compte à rebours de l’existence ! Pas de chance l’autre demande à sortir du train et nous, on demande la sagesse d’accepter l’éphémère.
Pour les plus croyants, on cite Dieu à comparaître, pour les autres, ils maudissent l’univers qui n’a pas daigné leur accorder le bonheur universel !
Pour être heureux, il n’en faut pas peu, la vie est faite des obstacles qui nous font chuter et mettent les compteurs à zéro !
Pour être heureux, il n’en faut pas peu, car l’être tout le temps c’est impossible !
Pour être heureux, c’est difficile, même ceux qui ont choisi de planer par les extasiés se retrouvent en manque à bien des occasions !
Pour être heureux, il en faut bien plus que la volonté, car il ne faut pas sous-estimer la peur ! bien plus que le vouloir, car la vie impose bien des épreuves ! bien plus que la richesse matérielle, car le cœur a son mot à dire !
Des recettes magiques, je n’y crois pas, les marchands des rêves me font rires, seuls, ceux qui luttent me réconfortent !
S’il en fallait peu pour être heureux, nous le serions !
La pauvreté ou la richesse matérielle n’ont pas la réponse !
Pauvres ou riches nous sommes à la quête ! Noir ou blanc nous faisons l’enquête !
Partout où est l’homme, c’est toujours la conquête de ce bonheur sans fin !
Si l’encombrement matériel est un suicide avéré ! Le dépouillement n’est pas gage de réussite ! Seule l’âme connaît la réponse !
Seules les pensées nous rendent quelques astuces. Car c’est là où résident le bonheur et le malheur !
Si seulement je pouvais avoir de belles pensées, bien colorées, teintées d’optimisme !
Seulement, je sais que c’est bien dur de diriger l’invisible, bien difficile de chasser les invités que je n’ai pas conviés, bien plus difficiles de choisir le message à prendre en compte !
Bonheur où es-tu ? Ai-je bien raison ? Où c’est mon imagination fertile qui m’a séduit pour la énième fois sans poursuivre l’aventure !

Ecrit par Aliane UMUTONIWASE

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.